Maladies liées au diabète sucré chez le chat

Certaines maladies peuvent contribuer au développement du diabète félin:

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est un trouble endocrinien courant des chats d’âge moyen et des vieux chats.

Le diabète sucré et l’hyperthyroïdie peuvent aller de pair.

Physiopathologie et signes cliniques
Adénome thyroïdien entraînant la sécrétion de quantités accrues d’hormones thyroïdiennes (tri-iodothyronine (T3) et thyroxine (T4).
L’hyperthyroïdie est un trouble multi-systémique. Les signes cliniques comprennent :

  • perte de poids
  • polyphagie
  • polydipsie
  • polyurie
  • hyperactivité
  • diarrhée

Les taux élevés d’hormones thyroïdiennes peuvent provoquer le développement de cardiopathies et ces patients peuvent présenter :

  • un souffle cardiaque
  • des difficultés respiratoires
  • une tachycardie
  • une arythmie.

Diagnostic
Il faut distinguer l’hyperthyroïdie du diabète sucré. On y parvient généralement par des mesures des concentrations de la T4.
Chez quelques chats, il peut être nécessaire de confirmer le diagnostic par:

  1. Un suivi total des mesures de la T4, 3 ou plusieurs semaines plus tard, ou
  2. Une mesure de la T4 libre (par dialyse d'équilibre) ou
  3. Un test déterminant l’inhibition de la T3.

Traitement
Une fois que l'hyperthyroïdie a été confirmée, il existe plusieurs options de traitement, comprenant :

  • le retrait chirurgical de la glande
  • l’iode radioactif
  • les médicaments anti-thyroïdiens

Le choix initial de traitement est souvent orienté en fonction de l'état rénal du chat dans la mesure où le traitement peut précipiter une insuffisance rénale. Pour les chats souffrant d’hyperthyroïdie chez lesquels on a déterminé que la fonction rénale était normale, un traitement chirurgical ou radioactif est plus fréquemment recommandé.

haut

Acromégalie

L'acromégalie est un trouble endocrinien rare provoqué par un excédent d’hormone de croissance. Elle est caractérisée par une hypertrophie chronique des tissus conjonctifs, des os et des viscères.
Chez le chat, l'acromégalie est due à une tumeur hypophysaire sécrétant l’hormone de croissance.

Signes cliniques

  • diabète insulinorésistant
  • hypertrophie des organes à tissus mous
  • prolifération des tissus gingivaux

Traitement
Actuellement, le meilleur traitement d'une tumeur hypophysaire chez le chat semble être une radiothérapie.

haut

Insuffisance pancréatique exocrine (IPE)

L’insuffisance pancréatique exocrine est une maladie congénitale ou acquise qui peut affecter à la fois le chien et le chat bien que cette maladie soit plus fréquente chez le chien.

L'IPE chez le chat est généralement le stade terminal de la pancréatite. Il peut être observé en présence de diabète sucré si les lésions concernent à la fois le pancréas exocrine et endocrine.

Pour plus d’informations, voir l'IPE chez le chien

haut

Hypercorticisme (syndrome de Cushing)

L’hypercorticisme est rare chez le chat.

Pour plus d’informations, voir Hypercorticisme chez le chien.

haut

Pancréatite

La pancréatite est une inflammation du pancréas. Les enzymes digestives se diffusent dans les tissus environnant le pancréas et les endommagent.

Etiologie
Dans la plupart des cas, la cause de la pancréatite est idiopathique. Les autres facteurs prédisposants peuvent être :

  • un régime riche en lipides, à faible teneur en protéines
  • d’autres maladies (syndrome de Cushing, diabète sucré)
  • chez le chat - la toxoplasmose, le virus de la leucémie féline, l'herpèsvirus félin

Les facteurs de risque de la pancréatite comprennent :

  • la race - les chats siamois y sont plus sensibles
  • le diabète sucré
  • le syndrome de Cushing
  • une insuffisance rénale chronique

Une pancréatite aiguë peut entraîner un diabète sucré provisoire, si la nécrose pancréatique est importante, il peut devenir permanent. Une situation similaire peut survenir en cas de néoplasie pancréatique.

haut

Maladies liées au diabète sucré chez le chat