Glossaire

Acidocétose
Voir Acidocétose diabétique.

Acidocétose diabétique
Urgence métabolique dans laquelle des taux en glucose sanguin extrêmement élevés, ainsi qu’une insuffisance sévère en insuline, entraînent la transformation de graisse corporelle en énergie et l’accumulation de cétones dans le sang et les urines. Les signes de la maladie incluent vomissements, odeur acétonique de l’haleine et souffle rapide. Une acidocétose diabétique non traitée peut entraîner le comas et la mort.

Acromégalie
Apparaît lors d’une production excessive d’hormone somatotrope par l’hypophyse en réponse à un adénome hypophysaire. Egalement appelée maladie de Pierre Marie. Les signes principaux sont un épaississement de la peau, des tissus mous et des os de la tête et des pieds. On note également de l’hypertension et une résistance à l’insuline.

Affection rénale
Voir néphropathie.

Agents hypoglycémiants oraux

Traitements oraux pour les personnes atteintes de diabètes de type 2 afin de maintenir leurs taux de glucose sanguin aussi proches que possible de la normale. Ces agents ne sont généralement pas utilisés chez le chien et le chat diabétiques étant donné que le type de diabètes dont ils sont atteints nécessite généralement une insulinothérapie.

Ajustement de dose
Modification de la quantité d’insuline administrée à un chien ou à un chat diabétique basée sur des facteurs tels que les concentrations en glucose sanguin, le régime alimentaire et l’exercice de l’animal.

Ajustement de l’insuline
Voir ajustement de dose

Ajustement de la Posologie
voir ajustement de dose.

Albuminurie

Affection dans laquelle l’urine contient des quantités plus que normales d’une protéine appelée albumine. L’albuminurie peut être un signe de néphropathie diabétique (affection rénale).

Amyline
Hormone produite par les cellules beta du pancréas. L’amyline régule le rythme de la libération de glucose dans la circulation sanguine après le repas en ralentissant la vidange de l’estomac.

Amyloïde
Stockage dans les cellules du pancréas d’une protéine appelée amyloïde, formée à partir de l’amyline, entraînant un disfonctionnement de ces cellules. Ceci agit comme le tissu cicatriciel et entraîne une entrave à la diffusion, ce qui provoque une perturbation de la sécrétion et de l’absorption de l’insuline.

Cachexie
Etat profond et marqué de malnutrition et de mauvais état de santé général (perte pondérale).

Cataracte
Opacification du cristallin de l’œil.

Cellule alpha
Type de cellules du pancréas. Les cellules alpha produisent et libèrent une hormone appelée glucagon. Le corps envoie un signal aux cellules alpha pour produire du glucagon lorsque les concentrations en glucose sanguin sont trop basses. Le glucagon atteint le foie et lui ordonne de libérer du glucose dans la circulation sanguine pour produire de l’énergie.

Cellule beta
Cellule produisant l’insuline. Les cellules beta se trouvent dans les îlots de Langerhans du pancréas.

Cétone
Produit chimique produit lors d’une pénurie d’insuline dans le sang et lorsque le corps transforme les graisses corporelles en énergie. Des taux de cétones élevés peuvent entraîner une acidocétose diabétique et le coma. Parfois appelés corps cétoniques.

Cétonurie
Affection apparaissant lorsque des cétones sont présentes dans les urines. Signal d’alarme d’une acidocétose diabétique.

Cétose
Accumulation cétonique dans le corps susceptible d’entraîner une acidocétose diabétique. Les signes de la cétose sont les nausées, les vomissements et les douleurs d’estomac.

Coma
Etat semblable au sommeil dans lequel une personne ou un animal est inconscient. Peut être le résultat d’une hyperglycémie (forte glycémie) ou d’une hypoglycémie (faible glycémie) chez les diabétiques.

Complications
Effets délétères du diabète, tels que des lésions oculaires, du système nerveux ou rénales. Chez l’homme, les études montrent que maintenir des concentrations en glucose sanguin, ainsi qu’une tension artérielle et des concentrations en cholestérol LDL proches de la normales peut aider à freiner ou retarder ce type de problèmes.

Comprimés de glucose
Comprimés de glucose pur à croquer utilisés pour traiter l’hypoglycémie.

Déshydratation
Perte d’une quantité trop importante de liquide corporel au cours de mictions, sudations, diarrhées ou vomissements fréquents.

Diabète de l’adulte
Ancien terme désignant le diabète de type 2 ou non insulino-dépendant.

Diabète de type 1
Pathologie caractérisée par des concentrations élevées en glucose sanguin provoquées par une absence totale d’insuline. Le pancréas produit dans ce cas peu ou pas d’insuline. La plupart des chiens et chats diabétiques nécessitent une insulinothérapie.

Diabète insipide
Trouble métabolique entraînant un déficit de la sécrétion de l’hormone antidiurétique (ADH ou vasopressine). Entraîne l’insuffisance de la réabsorption tubulaire d’eau dans le rein. La polyurie (l’urine présente une gravité spécifique très basse) et la polydipsie apparaissent. le glucose est absent dans les urines.

Diabète secondaire
Type de diabète provoqué par une autre affection ou certains médicaments ou produits chimiques.

Diabète sucré
Affection caractérisée par une hyperglycémie provoquée par une incapacité du corps à utiliser le glucose sanguin pour produire de l’énergie. Dans le cas du diabète insulino-dépendant (type 1), le pancréas ne fabrique plus d’insuline et le glucose sanguin ne peut par conséquent pas pénétrer les cellules et être utilisé pour produire de l’énergie. Dans le cas du diabète non insulino-dépendant (type 2), soit le pancréas ne produit pas assez d’insuline, soit le corps est incapable d’utiliser l’insuline correctement.

Diabète sucré non insulino-dépendant (DNID)
Ancien terme désignant le diabète de type 2.

Diabétogène
Qui provoque le diabète. Par exemple, certains médicaments, tels que les progestatifs et les corticostéroïdes provoquent une augmentation des taux de glucose sanguin et entraînent le diabète.
Voir acidocétose diabétique.

DID (diabète sucré insulino-dépendant)
Ancien terme désignant le diabète de type 1.

Effet Somogyi
On l’appelle également rebond d’hyperglycémie - lorsque le taux de glucose sanguin remonte fortement après une hypoglycémie. L’effet Somogyi peut survenir après un épisode hypoglycémique non traité et est causé par la libération d’hormones de stress.

Enzyme
Protéine produite par l’organisme et entraînant une réaction chimique, par exemple, les enzymes produites par l’intestin pour favoriser la digestion.

Euglycémie
Concentration normale de glucose dans le sang

Examen des Urines
Egalement appelé analyse d’urines ; analyse d’un échantillon d’urine pour diagnostiquer les affections de l’appareil urinaire et d’autres systèmes corporels. Chez les chiens et les chats atteints de diabète, un vétérinaire peut ainsi vérifier :

  1. les concentrations en glucose : signe de diabète ou d’autres affections
  2. les concentrations en protéines : signe de lésion rénale ou néphropathie
    Voir également albuminurie.
  3. les globules blancs: signe d’une infection de l’appareil urinaire
  4. les cétones : signe d’acidocétose diabétique ou d’autres affections

L’urine peut également être analysée pour écarter tout signe de saignement. Certaines analyses nécessitent un seul échantillon d’urine. Pour d’autres, un recueil des urines de 24 heures peut être requis. Un échantillon est parfois également « cultivé » afin d’observer quel type de bactéries y croît exactement.

Fructosamine
Les fructosamines sont des complexes stables d’hydrates de carbone et de protéines produits par une glycosylation irréversible, non-enzymatique de la protéine. Le glucose montre une affinité plus forte pour l’albumine chez le chien et pour les globulines chez le chat. Une seule mesure de la fructosamine indique la concentration moyenne en glucose sur les 2-3 semaines passées. La mesure de la fructosamine peut être utilisée pour soutenir le diagnostic du diabète sucré, ainsi que pour la surveillance de l’efficacité de l’insulinothérapie chez le chien et le chat diabétiques.

g/l
Grammes par litre : unité de mesure qui exprime la concentration d’une substance par rapport à un volume spécifique de liquide. Dans certains pays, les g/l sont utilisés pour rapporter les résultats d’analyses de la glycémie. Pour convertir des mmol/l en g/l, multiplier par 0,18. Exemple : 10 mmol/l = 1,8g/l.

Glande
Groupe de cellules sécrétant des substances. Les glandes endocrines sécrètent des hormones. Les glandes exocrines sécrètent sel, enzymes et eau.

Glande endocrine
Groupement de cellules spécialisées dans la libération d’hormones dans le sang. Par exemple, les îlots de Langerhans qui sécrètent l’insuline, sont des glandes endocrines.

Glucagon
Hormone produite par les cellules alpha du pancréas. Elle augmente le glucose sanguin. Une forme injectable du glucagon, disponible sur prescription, peut être utilisée pour traiter une hypoglycémie sévère.

Glucomètre
Petit appareil portable pouvant être utilisé pour vérifier les concentrations en glycémie. Après une piqûre de la peau par une lancette, une goutte de sang est placée sur une bandelette dans l’appareil. Le système affiche ensuite la concentration en glucose sanguin sous la forme d’un chiffre sur l’écran numérique du dispositif.

Gluconéogenèse

Production de glucose à partir de précurseurs non-hydrates de carbone, tels que le pyruvate, les acides aminés et le glycérol. La gluconéogenèse a principalement lieu dans le foie et maintient les concentrations en glucose sanguin au cours, par ex. d’inanition et d’exercice intense.

Glucose
Principal sucre présent dans le sang. Constitue la principale source d’énergie du corps. Egalement appelé glucose sanguin ou sucre sanguin.
Concentration en glucose sanguin : quantité de glucose dans un volume donné de sang. Mesuré en millimoles par litre (mmol/l), milligrammes par décilitre (mg/dl) ou grammes par litre (g/l).

Glucose sanguin élevé
Voir Hyperglycémie.

Glucosurie
Voir Glycosurie

Glycémie
Glucose sanguin ou sucre sanguin.

Glycogène
Forme du glucose présente dans le foie et les muscles.

Glycosurie
Présence de glucose dans les urines.

Glycosylation
Réaction incontrôlée, non-enzymatique des sucres sur les protéines. Joue un rôle très important dans les complications du diabète sucré où des concentrations anormalement fortes en glucose entraînent la glycosylation des protéines, comme dans le cristallin de l’œil.

Hémoglobine glycosylée (glyquée)
Lorsque la concentration en glycémie augmente, la proportion des molécules d’hémoglobine se liant au glucose augmente. L’hémoglobine glycosylée est la quantité d’hémoglobine liée au glucose. La mesure de cette concentration montre si un animal diabétique est oui ou non maîtrisé. Cette méthode est utilisée moins fréquemment que la fructosamine chez le chien et le chat diabétiques étant donné qu’elle reflète la concentration moyenne en glucose sanguin sur les 8-12 semaines passées.

Hormone
Substance chimique produite dans une des parties du corps et libérée dans le sang pour déclencher ou réguler les fonctions particulières du corps. Par exemple, l’insuline est une hormone fabriquée par le pancréas et indique aux autres cellules quand utiliser le glucose pour produire de l’énergie.

Hyperadrénocorticisme
Egalement appelé syndrome de Cushing. Causé par une augmentation de la sécrétion en cortisol par les glandes surrénales. Les signes cliniques caractéristiques résultent de concentrations excessives en glucocorticoïdes. L’hyperadrénocorticisme est bien plus fréquent chez le chien que chez le chat. Les animaux souffrant du syndrome de Cushing souffrent souvent d’un diabète sucré concomitant.

Hyperlipidémie
Concentrations plasmatiques élevées en lipides, comme le cholestérol, les triglycérides et/ou les lipoprotéines.

Hyperglycémie
Concentrations excessives de glucose sanguin ; signe que le diabète n’est pas bien maîtrisé.

Hyperthyroïdie
Affection fréquente du chat âgé (rare chez le chien) dont les signes cliniques caractéristiques sont liés à une surproduction de l’hormone thyroïdienne thyroxine. Peut être concomitante au diabète sucré.

Hypoglycémie
Affection apparaissant lorsque la concentration en glucose sanguin est plus faible que la normale, généralement inférieure à 0.7 g/l (4 mmol/l) chez le chien et 0.6 g/l (3.3 mmol/l) chez le chat. Les signes comprennent la faim, la nervosité, les tremblements et la somnolence. Si non traitée, l’hypoglycémie peut entraîner la perte de conscience. L’hypoglycémie est traitée par ingestion d’une alimentation riche en hydrates de carbone, comme un comprimé ou un jus de glucose.

Hypokaliémie
Concentration anormalement faible en potassium sanguin. Chez le chat diabétique, on l’observe par des troubles neuromusculaires s’étendant de la faiblesse à la paralysie. Les concentrations en potassium sérique peuvent chuter tout en restant dans la plage de valeurs normales en cas de sévère déshydratation.

Hyponatrémie
Déficit de sodium dans le sang ; déplétion sodée.

Hypophosphatémie
Taux anormalement faible de phosphates dans le sang.

Ilots de Langerhans
Groupements de cellules situés dans le pancréas produisant des hormones qui favorisent la transformation et l’utilisation des aliments par le corps. Par exemple, les cellules alpha fabriquent le glucagon et les cellules beta fabriquent l’insuline. Egalement appelés îlots pancréatiques.

Ilots pancréatiques
Voir Ilots de Langerhans.

Injection
Introduction d’un médicament ou de nutriments liquides dans le corps à l’aide d’une seringue. Une personne souffrant de diabète peut utiliser de courtes aiguilles ou pincer la peau et injecter le produit en biais afin d’éviter une injection intramusculaire de l’insuline.

Injection sous-cutanée

Introduire du liquide dans le tissu sous la peau par l’intermédiaire d’une aiguille et d’une seringue.

Insuline
Hormone aidant le corps à utiliser le glucose pour produire de l’énergie. Les cellules beta du pancréas fabriquent l’insuline. Lorsque le corps du chien ou du chat ne fabrique pas suffisamment d’insuline, on l’administre généralement par injection.

Insuline lente
Insuline à effet semi-retard. En général, l’insuline lente commence à diminuer les taux de glycémie dans les 1 à 2 heures suivant l’injection. Caninsulin® est une insuline lente. Chez le chien, on observe les effets les plus marqués de Caninsulin® 3 heures environ après l’injection et elle continue à agir de 16 à 24 heures après l’injection. Chez le chat on observe les effets les plus marqués de Caninsulin® 4 heures environ après l’injection et elle continue à agir de 8 à 12 heures après l’injection.

Insuline semi-retard
Type d’insuline permettant la diminution de la glycémie dans les 1 à 2 heures suivant l’injection. Son effet le plus marqué a lieu dans les 6 à 12 heures suivant l’injection, selon le type utilisé.

Insulinome
Tumeur des cellules beta du pancréas. Un insulinome peut entraîner une surproduction d’insuline par le corps, provoquant l’hypoglycémie.

Lancette
Dispositif monté sur ressort utilisé pour piquer la peau à l’aide d’une petite aiguille afin de recueillir une goutte de sang pour la surveillance de la glycémie.

Lésion nerveuse
Voir neuropathie périphérique.

Metoestrus

Période du développement précoce du corps jaune qui débute au terme de l’œstrus et dure jusqu’au début du diœstrus.

Mg/dL
Milligrammes par décilitre, une unité de mesure qui exprime la concentration d’une substance par rapport à un volume spécifique de liquide. Dans certains pays, les résultats d’analyse de la glycémie sont rapportés en mg/dl. Pour convertir des mmol/l en mg/dl, il faut multiplier les mmol/l par 18. Exemple : 10 mmol/l = 180 mg/dl.

Mmol/l
Millimoles par litre, unité de mesure exprimant les concentrations d’une substance par rapport à un volume spécifique de liquide. Cette unité est utilisée dans les publications vétérinaires et médicales et par un certain nombre de pays pour rapporter les résultats des analyses de la glycémie. Dans d’autres pays, on utilise les mg/dl ou g/l. Pour convertir des mmol/l en mg/dl, il faut multiplier les mmol/L par 18 ; pour convertir des mmol/l en g/l, il faut les multiplier par 0,18. Exemple : 10 mmol/l = 180 mg/dl ou 1,8 g/l.

Néphropathie
Maladie des reins. L’hyperglycémie peut porter atteinte aux glomérules des reins. Lorsque les reins sont altérés, les protéines s’écoulent dans les urines. Les reins altérés ne peuvent plus éliminer les déchets et les liquides inutiles de la circulation sanguine.

Neuropathie périphérique
Atteinte des nerfs innervant les jambes (pattes). Parfois observée chez le chat diabétique.

Obésité
Par définition, 20 % ou plus de graisse corporelle excessive. La graisse a une action antagoniste à celle de l’insuline. La graisse corporelle excessive est un facteur de risque du diabète, en particulier chez le chat.

Pancréas
Organe produisant l’insuline et les enzymes utiles à la digestion. Le pancréas se situe à l’arrière de la partie inférieure de l’estomac et mesure à peu près la taille d’une main

Pancréatite chronique
Inflammation chronique du pancréas, laquelle affection peut être sévère et menacer le pronostic vital au cours des épisodes aigus. Les signes cliniques incluent les vomissements et des douleurs à l’abdomen.

Peptide C
« Peptide de connexion » : une substance libérée dans la circulation sanguine en quantités égales à l’insuline. Une analyse des taux en peptide C montre la quantité d’insuline produite par le corps.

Points d’injection
Endroits du corps où l’insuline est généralement injectée.

Polydipsie
Soif excessive ; peut être un signe de diabète sucré.

Polyphagie
Faim excessive ; peut être un signe de diabète sucré.

Polyurie
Miction excessive ; peut être un signe de diabète sucré.

Proinsuline
Première substance produite par le pancréas et ensuite désintégrée en petites particules pour devenir de l’insuline.

Protéinurie
Présence de protéines dans les urines indiquant que les reins ne fonctionnent pas correctement.

Rebond d’hyperglycémie

Retour à un taux de glucose élevé dans le sang après avoir atteint un faible niveau de glucose dans le sang.

Voir Effet Somogyi

Récepteurs
Voir Récepteurs à Insuline

Récepteurs de l’insuline
Zones de la partie externe d’une cellule permettant à la cellule de se lier à l’insuline dans le sang. Lorsque la cellule et l’insuline se lient, la cellule peut transporter le glucose depuis la circulation sanguine et l’utiliser pour produire de l’énergie.

Résistance à l’insuline
Incapacité du corps à répondre et à utiliser l’insuline qu’il produit. La résistance à l’insuline peut être liée à l’obésité.

Rétinopathie diabétique
Affection oculaire d’origine diabétique ; lésion des petits vaisseaux sanguins de la rétine. Une cécité est possible.

Seringue
Dispositif utilisé pour injecter des médicaments ou autres liquides dans les tissus corporels. La seringue à insuline contient un tube plastique creux comportant un piston et une aiguille en son extrémité.

Seuil rénal du glucose
Concentration en glycémie à partir de laquelle les reins commencent à excréter du glucose dans les urines.

Sorbitol
Sucre produit par le corps du diabétique pouvant causer des lésions oculaires et nerveuses.

Sucre

  1. Classe d’hydrates de carbone au goût sucré ; comprend glucose, fructose et saccharose.
  2. Terme utilisé pour faire référence au glucose sanguin.

Sucre sanguin
Voir glucose

Sucre sanguin faible
Voir Hypoglycémie.

Syndrome d’Hyperglycémie Hyperosmolaire (SHH)
Urgence thérapeutique dans laquelle la glycémie est très élevée et les cétones absentes du sang ou des urines. Si le SHH n’est pas traité, il peut entraîner le coma ou la mort.

Surveillance de la glycémie
Action de vérifier les concentrations en glucose sanguin de manière régulière afin d’aider à prendre en charge le diabète. Un glucomètre (ou bandelettes réactives pour glucose sanguin dont la couleur change lors de l’application d’un échantillon sanguin) est généralement utilisé pour la surveillance du glucose sanguin.

Unité d’insuline

Mesure de base de l’insuline. Une insuline U40 correspond à 40 unités d’insuline par millilitre (ml) de solution. Caninsulin® est une insuline U40.

Urine
Déchet liquide filtré par les reins pour nettoyer le sang, stocké dans la vessie et évacué du corps par la miction (action d’uriner).