Acromégalie
Survient en raison de la production excessive d’hormone de croissance par la glande hypophysaire due à un adénome hypophysaire. Nommée également gigantisme acromégalique. Les signes principaux comprennent l’épaississement de l’épiderme, des tissus mous et des os de la tête et des pieds. Elle s’accompagne également d’hypertension et d’insulinorésistance

Diabète de l’adulte
Ancienne dénomination du diabète de type 2 ou diabète non insulinodépendant.
Albuminurie : état dans lequel l’urine présente des quantités supérieures à la normale d’une protéine nommée albumine. L’albuminurie peut être un signe de néphropathie diabétique (affection rénale).

Cellules alpha
Type de cellules pancréatiques. Les cellules alpha produisent et libèrent une hormone nommée glucagon. L’organisme envoie un signal aux cellules alpha pour produire du glucagon lorsque les concentrations en glucose dans le sang sont trop basses. Le glucagon parvient jusqu’au foie et y commande la libération du glucose dans la circulation sanguine, pour être transformé en l’énergie.

Amyline
Hormone formée par les cellules bêta du pancréas. L’amyline régule l’horloge de la libération du glucose dans la circulation sanguine après l’absorption d’aliments en ralentissant la vidange gastrique.

Amyloïde
Dépôt d’une protéine nommée amyloïde, dérivée de l’amyline, dans ces cellules éatiques, provoquant un dysfonctionnement de ces cellules. Celle-ci agit comme un tissu cicatriciel et produit une barrière de diffusion entraînant un déficit de la sécrétion et de l’absorption de l’insuline.

Cellules bêta
Cellule produisant l’insuline. Les cellules bêta sont situées dans les îlots éatiques.

Glucomètre
Petit appareil portable qui peut être utilisé pour vérifier les concentrations de glucose dans le sang. Après avoir piqué la peau avec une lancette, une goutte de sang est placée sur une bande de test dans l’instrument. L’appareil indique rapidement la glycémie sous la forme d’un nombre affiché sur l’écran numérique du dispositif.

Contrôle de la glycémie
Contrôler la glycémie sur une base régulière pour aider à la prise en charge du diabète. Un glucomètre (ou des bandelettes permettant de vérifier la glycémie, qui changent de couleur au contact d’un échantillon sanguin) est généralement utilisé pour contrôler la glycémie.

Cachexie
Etat profond et marqué correspondant à un mauvais état de santé général et à une malnutrition (perte de poids).

Cataracte
Opacification du cristallin.

éatite chronique
Inflammation chronique du éas, qui peut être sévère et menacer le pronostic vital au cours des épisodes aigus. Les signes cliniques comprennent des vomissements et des douleurs abdominales.

Coma
Etat semblable au sommeil dans lequel une personne ou un animal n’est pas conscient. Peut être provoqué par une hyperglycémie (concentration élevée de glucose dans le sang) ou une hypoglycémie (concentration basse de glucose dans le sang).

Complications
Effets délétères du diabète tels que dommages oculaires, atteintes du système nerveux ou rénal. Chez l’être humain, des études montrent que le maintien de la glycémie, ainsi que de la tension artérielle et des concentrations en cholestérol LDL dans les valeurs proches de la normales peut aider à prévenir ou à retarder ces problèmes.

Peptide C
"Connecting peptide", une substance qui est libérée par le pancréas dans le flux sanguin en quantités égales à celles de l’insuline. Un test des niveaux de peptides C montre la proportion d’insuline produite dans l’organisme.

Déshydratation
Perte d’une quantité trop importante de liquide corporel due à une miction fréquente, une transpiration, des diarrhées ou vomissements importants.

Diabète insipide
Trouble métabolique provoquant un déficit de la sécrétion d’une hormone antidiurétique (ADH ou vasopressine). Celui-ci entraîne le défaut de réabsorption tubulaire de l’eau dans les reins, se soldant par une polyurie (urine présentant une gravité spécifique très basse) et polydipsie. Les urines ne contiennent pas de glucose.

Diabète sucré
Etat caractérisé par une hyperglycémie entraînant une incapacité de l’organisme à utiliser le glucose sanguin pour le transformer en énergie. Dans le diabète insulinodépendant (type 1), le pancréas ne fabrique plus d’insuline et par conséquent, le glucose sanguin ne peut plus pénétrer dans les cellules pour être transformé en énergie. Dans le diabète non insulinodépendant (type 2), le pancréas ne produit pas assez d’insuline ou l’organisme est incapable d’utiliser l’insuline correctement.

Acidocétose diabétique (DKA)
Situation d’urgence dans laquelle des taux de glucose extrêmement élevés sont présents dans le sang, alliés à un déficit sévère d’insuline, entraînant la décomposition des lipides de l’organisme pour produire de l’énergie, des cétones s’accumulant dans le sang et l’urine. Les signes de DKA comprennent les vomissements, une haleine acétonique et une respiration rapide. Une DKA non traitée peut entraîner un coma et le décès.


Rétinopathie diabétique

Affection oculaire diabétique ; lésion des petits vaisseaux sanguins de la rétine, pouvant entraîner une cécité.

Diabétogène
Provoquant le diabète. Par exemple, certains médicaments tels que les progestatifs et les corticoïdes font augmenter la glycémie, entraînant un diabète.

Ajustement de dose
Modification de la quantité d’insuline administrée à un chien ou un chat diabétique sur la base de facteurs tels que les concentrations de glucose dans le sang, le régime alimentaire et l’exercice.

Glandes endocrines
Groupe de cellules spécialisées libérant des hormones dans le sang. Par exemple, les îlots pancréatiques qui sécrètent l’insuline sont les glandes endocrines.

Enzyme
Protéine produite par l’organisme, déclenchant une réaction chimique, par exemple les enzymes produites par l’intestin aident à la digestion.

Glycémie normale (euglycémie)
Concentration normale de glucose dans le sang.

Glande exocrine
Glande qui sécrète dans un canal s’ouvrant sur une surface externe ou interne de l’organisme.

FRUCTOSAMINE
Les fructosamines sont des complexes stables d’hydrates de carbone et de protéines qui sont produits par une glycosylation non enzymatique irréversible de la protéine. Le glucose a une affinité plus importante pour l’albumine chez le chien et pour les globulines chez le chat. Une mesure unique des fructosamines indique la concentration moyenne de glucose au cours des 1 à 2 semaines précédentes. La mesure des fructosamines peut être utilisée pour aider au diagnostic du diabète sucré ainsi qu’au contrôle de l’efficacité de l’insulinothérapie chez les chiens et chats diabétiques.

GLANDE
Groupe de cellules qui sécrète des substances. Les glandes endocrines sécrètent des hormones. Les glandes exocrines sécrètent des sels, des enzymes et de l’eau.

GLUCAGON
Hormone produite par les cellules alpha du pancréas. Il augmente le taux de glucose dans le sang. Une forme injectable de glucagon, délivrée sur prescription médicale, peut être utilisée pour traiter les hypoglycémies sévères.

Néoglucogenèse
Production de glucose à partir des précurseurs des composés non glucidiques, tels que le pyruvate, les acides aminés et le glycérol. La néoglucogenèse s’effectue principalement dans le foie et stabilise la glycémie pendant une carence alimentaire (faim) et un exercice physique intense.

Glucose
Principal sucre présent dans le sang et principale source d’énergie de l’organisme. Désigné également par les termes glucose sanguin ou sucre sanguin.
La glycémie est la quantité de glucose pour un volume de sang particulier. Elle est indiquée en millimoles par litre (mmol/l), milligrammes par décilitre (mg/dL) ou gramme par litre (g/l).

Comprimés de glucose
Comprimés à mâcher constitués de glucose pur, utilisés pour traiter l’hypoglycémie.

Glucosurie
Présence de glucose dans l’urine.

Glycémie
Glucose ou sucre sanguin.

Glycogène
Forme de glucose présente dans le foie et les muscles.

Hémoglobine glycosylée (glyquée)
Lorsque la glycémie augmente, la proportion de molécules d’hémoglobine qui fixent le glucose augmente. L’hémoglobine glycosylée est la quantité d’hémoglobine liée au glucose. Cette mesure reflète le niveau du contrôle du diabète chez un animal. Cette méthode est utilisée moins fréquemment que la mesure des fructosamines chez les chiens et chats diabétiques car elle reflète la glycémie moyenne au cours des 8 à 12 semaines précédentes.

Glycosylation
Réaction non enzymatique incontrôlée des sucres avec les protéines. Très importante dans les complications du diabète sucré dans lequel des concentrations anormalement élevées de glucose entraînent la glycosylation des protéines, comme c’est le cas dans le cristallin de l’œil.


Hormone
Substance chimique produite dans une partie de l’organisme et libérée dans le sang pour stimuler ou réguler des fonctions particulières de l’organisme. Par exemple, l’insuline est une hormone produite dans le pancréas qui commande aux autres cellules le moment d’utiliser le glucose pour le transformer en énergie.

Hypercorticisme
Désigné également par l’expression "syndrome de Cushing". Il est dû à une augmentation de la sécrétion d’hydrocortisone par les glandes surrénales. Les signes cliniques caractéristiques sont les conséquences de concentrations excessives de glucocorticoïdes. L’hypercorticisme est beaucoup plus courant chez le chien que chez le chat. Les animaux souffrant du syndrome de Cushing présentent souvent en même temps un diabète sucré.

Hyperlipidémie
Concentrations plasmatiques élevées de lipides, tels que le cholestérol, les triglycérides et/ou les lipoprotéines

Hyperglycémie
Concentrations sanguines excessives de glucose ; signe que le diabète n’est pas bien contrôlé.

Syndrome hypoglycémique hyperosmolaire sans acidocétose (HHS)
Situation d’urgence, dans laquelle la glycémie est très élevée et il n’y a pas de cétones dans le sang ou les urines. Si le HHNS n’est pas traité, il peut entraîner un coma ou le décès.

Hyperthyroïdie
Etat de santé courant le chat âgé (rare chez le chien) qui présente des signes cliniques caractéristiques liés à la surproduction de l’hormone thyroïdienne thyroxine. Peut aller de pair avec un diabète sucré.

Hypoglycémie
Etat observé lorsque les concentrations de glucose dans le sang sont plus basses que la normale, généralement inférieures à 4 mmol/l (0.7 g/l) chez le chien et 3.3 mmol/l (0.6 g/l) chez le chat. Les signes comprennent sensation de faim, nervosité, tremblements et somnolence. Si elle n’est pas traitée, l’hypoglycémie peut entraîner une perte de conscience. L’hypoglycémie est traitée par la consommation d’aliments riches en glucides tels que des comprimés de glucose ou des jus.

Hypokaliémie
Concentration anormalement faible de potassium dans le sang. Chez le chat diabétique, elle se manifeste par des troubles neuromusculaires allant de la faiblesse à la paralysie. Les concentrations sériques de potassium peuvent être dans la normale si la déshydratation est sévère.

Hyponatrémie
Déficit de sodium dans le sang.

Hypophosphatémie
Taux anormalement bas de phosphates dans le sang.

Injection
Insertion d’un médicament liquide ou d’éléments nutritifs dans l’organisme par une seringue. Une personne souffrant de diabète peut utiliser de courtes aiguilles ou perforer la peau et injecter latéralement pour éviter une injection intramusculaire d’insuline.

Sites d’injection
Endroits du corps où l’insuline est généralement injectée.

Insuline
Hormone qui aide l’organisme à utiliser le glucose pour le transformer en énergie. Les cellules bêta du pancréas produisent l’insuline. Lorsque l’organisme ne peut pas produire suffisamment d’insuline, elle est généralement administrée aux chiens et chats par injection.

Insulinome
Tumeur des cellules bêta du pancréas. Un insulinome peut provoquer la production d’insuline supplémentaire par l’organisme, entraînant une hypoglycémie.

Récepteurs de l’insuline
Zone de la partie extérieure d’une cellule qui permet à celle-ci de se lier à l’insuline dans le sang. Lorsque la cellule se lie à l’insuline, elle peut utiliser le glucose présent dans la circulation sanguine pour le transformer en énergie.

Insulinorésistance
Incapacité de l’organisme à répondre à l’insuline qu’il produit et à l’utiliser. Une insulinorésistance peut être liée à l’obésité.

Insuline à action intermédiaire
Type d’insuline qui commence à réduire le taux de glucose sanguin 1 à 2 heures après injection et dont l’effet maximal est observé 6 à 12 heures après injection, en fonction du type utilisé.

Ilots
Groupes de cellules situées dans le pancréas qui produisent des hormones aidant l’organisme à décomposer et à utiliser la nourriture. Par exemple, les cellules alpha produisent du glucagon et les cellules bêta, de l’insuline. Ces cellules sont également nommées îlots de Langerhans.


Cétone
Substance chimique produite lorsque le sang manque d’insuline et que l’organisme décompose les lipides de l’organisme pour les transformer en énergie. Des taux élevés de cétones peuvent donner lieu à une acidocétose et un coma. Ces substances sont parfois nommées corps cétoniques.

Cétonurie
Etat survenant lorsque les cétones sont présentes dans l’urine, un signal d’alarme de l’acidocétose diabétique.

Cétose
Accumulation de cétone dans l’organisme, qui peut entraîner une acidocétose diabétique. Les signes de la cétose sont des nausées, vomissements et douleurs gastriques.


Lancette
Dispositif à ressort utilisé pour piquer l’épiderme à l’aide d’une petite aiguille permettant d’obtenir une goutte de sang pour vérifier la glycémie.

Insuline lente
Insuline à action intermédiaire. En moyenne, l’insuline lente commence à réduire la glycémie en l’espace de 1 à 2 heures après injection. Caninsulin® est une insuline lente. Chez le chien, Caninsulin® exerce son effet maximal 3 heures environ après injection et continue à agir pendant 16 à 24 heures après injection. Chez le chat, Caninsulin® exerce son effet maximal 4 heures environ après injection et continue à agir pendant 8 à 12 heures après injection.

Métoestrus ou métestrus
Période de développement précoce du corps jaune, commençant à la fin de l’œstrus (estrus) et durant jusqu’au début de l’anoestrus.

Mmol/l
Millimoles par litre, unité de mesure de la concentration d’une substance dans une quantité spécifique de fluide. Cette unité est utilisée dans les rapports vétérinaires et médicaux et un certain nombre de pays l’utilise pour les résultats des tests de la glycémie. Dans d’autres pays, on utilise le mg/dL ou g/l. Pour convertir les mmol/l en g/l, multiplier les mmol/L par 0.18 ; Exemple : 10 mmol/L = 1,8 g/l ou 180 mg/dL.

mg/dL
Milligrammes par décilitre, unité de mesure de la concentration d’une substance dans une quantité spécifique de fluide. Dans certains pays, les résultats des tests de la glycémie sont indiqués en mg/dL. Pour convertir les mmol/L en mg/dL, multiplier les mmol/L par 0,18. Exemple : 10 mmol/L = 1,8 g/L.

g/l
Grammes par litre : unité de mesure de la concentration d’une substance dans une quantité spécifique de fluide. Dans certains pays, les résultats des tests de la glycémie sont indiqués en g/l. Pour convertir les mmol/l en g/l, multiplier par 0,18. Exemple : 10 mmol/L = 1,8 g/l.

Néphropathie
Maladie des reins. L’hyperglycémie peut endommager les glomérules rénaux. Si les reins sont lésés, les protéines sont diffusées dans l’urine. Les reins lésés ne peuvent plus éliminer les déchets et autres fluides de la circulation sanguine.


Diabète sucré non insulinodépendant (NIDDM)
Ancienne désignation du diabète de type 2.
Agents hypoglycémiants oraux : médicaments absorbés par voie buccale par les personnes souffrant de diabète de type 2 pour maintenir la glycémie aussi près que possible des valeurs normales. Ces médicaments ne sont généralement pas utilisés chez le chien ou le chat diabétique car ces formes de diabète nécessitent un traitement par insuline.

Obésité
Par définition, 20 % ou plus de graisses supplémentaires. Les graisses s’opposent à l’action de l’insuline. Une surcharge pondérale est un facteur de risque du diabète, en particulier chez le chat.

Pancréas
Organe produisant l’insuline et des enzymes digestives. Le pancréas est situé à l’arrière de la partie basse de l’estomac et est à peu près de la taille d’une main.

Pancréatite chronique
Inflammation chronique du pancréas, laquelle affection peut être sévère et menacer le pronostic vital au cours des épisodes aigus. Les signes cliniques incluent les vomissements et des douleurs à l’abdomen.

Névropathie périphérique
Lésion de nerfs innervant les jambes. Observée quelquefois chez les chat diabétiques.

Polydipsie
Soif excessive, constituant un signe éventuel de diabète sucré.

Polyphagie
Faim excessive, constituant un signe éventuel de diabète sucré.

Polyurie
Miction excessive, constituant un signe éventuel de diabète sucré.

Pro-insuline
Substance produite en premier lieu dans le pancréas puis décomposée en plusieurs éléments pour devenir l’insuline.

Protéinurie
Présence de protéines dans l’urine, indiquant que les reins ne fonctionnent pas correctement.


Seuil rénal du glucose
Glycémie à laquelle les reins commencent à excréter le glucose dans l’urine.

Diabète secondaire
Type de diabète provoqué par une autre maladie ou certains médicaments ou substances chimiques.

Effet Somogyi
Nommé également hyperglycémie de rebond : lorsque la glycémie oscille d’un niveau élevé à une hypoglycémie. L’effet Somogyi peut être consécutif à un épisode hypoglycémique non traité et il est provoqué par la libération d’hormones de stress.

Sorbitol
Sucre produit par l’organisme chez les diabétiques, qui peut entraîner des dommages oculaires et nerveux.
Injection sous-cutanée : faire pénétrer un fluide sous l’épiderme à l’aide d’une aiguille et d’une seringue.

Sucre

  1. Classe d’hydrates de carbone présentant un goût sucré ; comprend le glucose, le fructose et le saccharose.
  2. Terme utilisé pour qualifier le glucose sanguin.

Seringue
Dispositif utilisé pour injecter des médicaments ou autres liquides dans des tissus corporels. La seringue réservée à l’insuline présente un tube en plastique creux doté d’un piston situé à l’intérieur et d’une aiguille à une extrémité.

Diabète de type 1
Etat caractérisé par une glycémie élevée provoquée par un déficit complet en insuline. Le pancréas ne produit alors pas d’insuline ou seulement en faibles quantités; la plupart des chiens et chats diabétiques nécessitent un traitement par insuline.

Unité d’insuline
Mesure de base de l’insuline. L’insuline 40 UI signifie 40 unités d’insuline par millilitre (mL) de solution. Caninsulin® est une insuline 40 UI.

Urine
Déchets liquides du sang, filtrés par les reins, conservés dans la vessie et expulsés de l’organisme lors de la miction.

Test urinaire
Test portant sur un échantillon d’urine permettant de diagnostiquer des maladies du système urinaire et autres systèmes de l’organisme. Chez les chiens et chats diabétiques, un vétérinaire peut contrôler :

  1. La présence de glucose, signe de diabète ou d’autres maladies.
  2. La présence de protéines, signe de lésion rénale ou de néphropathie.
    Voir également albuminurie
  3. La présence de globules blancs, signe d’infection des voies urinaires.
  4. La présence de cétones, signe d’acidocétose diabétique ou autres affections.
    La présence de sang dans l’urine peut également être détectée. Certains tests utilisent un simple échantillon d’urine. Pour les autres, il peut être nécessaire de recueillir les urines sur 24 heures. Quelquefois, un échantillon est "cultivé" pour voir exactement quel type de bactéries se développe.