Ovario-hystérectomie ou ovariectomie chez la chienne diabétique

Il est généralement recommandé que les chiennes non opérées chez lesquelles un diabète a été diagnostiqué subissent une stérilisation chirurgicale. La production de progestérone associée à l’oestrus ou à la grossesse entraîne une instabilité du diabète.

Chez l’animal pouvant subir une intervention chirurgicale, une ovario-hystérectomie/ovariectomie doit être réalisée plus ou moins immédiatement (c’est-à-dire avant l’insulinothérapie) et un traitement par voie intraveineuse doit être instauré pendant la période préopératoire.

Si l’état de la chienne est critique (déshydratation, anorexie, urémie, hyperglycémie sévère et glucosurie) et qu’une intervention chirurgicale immédiate est contre-indiquée, une perfusion par voie intraveineuse doit être mise en place et l’administration d’insuline doit être initiée pour stabiliser son état. L’ovariohystérectomie/ovariectomie sera ensuite réalisée dès que l’état de santé de la chienne se sera suffisamment amélioré. Le jour de l’intervention, le jeûne préopératoire nécessitera la réduction de la dose d’insuline d’environ 50 %.

A la suite de l’intervention, une surveillance régulière de la glycémie est nécessaire jusqu’à ce que l’état de la chienne soit stable.
La réponse à l’insuline des cellules des tissus cibles s’améliore souvent après une ovario-hystérectomie/ovariectomie et le besoin en insuline se réduira en conséquence.

Stérilisation